POLLUTION DE LA BAIE DE MINAMATA

PAR LE MERCURE

Phénomène

En 1953, les chats des villes côtières dans la baie de Minamata (dans l’île de Kyushu au Japon) étaient atteints de convulsions nerveuses et finissaient par se suicider en mer. Peu de temps après, les nouveau-nés présentaient des malformations des membres et des dysfonctionnements du système nerveux. Les adultes de famille entière était touchés par une épidémie mystérieuse. Cette maladie n’était pas contagieuse mais touchait surtout les familles de pêcheurs. Elle était caractérisée par divers troubles du système nerveux central avec des effets aussi bien sensorielle que moteur. Il y eut au moins 48 morts et 156 cas d’invalidités et au total 1742 victimes de la maladie de Minamata.

Cause

Dans cette baie, une usine de la Chisso Chemical Co fabricant de l’acétaldéhyde et du chlorure de vinyle (PVC) et se servait de mercure inorganique (oxyde de mercure) dissous dans l’acide sulfurique comme catalyseur. La plus grande partie du mercure était rejeté en mer (au total 150 t de mercure inorganique). Mais la réaction de condensation entre l’eau et l’acétylène avait provoqué la formation d’un composé organique du mercure. De plus certains organismes (en particulier les microorganismes) sont capables de méthyler in situ le mercure inorganique. Or, si la forme inorganique du mercure est peu biodisponible et peu toxique, par contre, les formes organiques sont très biodisponibles et très toxiques vis à vis des êtres vivants.

Contamination de l’environnement marin

Dans les années 1960, le sédiment présente au fond de la baie des concentrations en mercure aussi fortes que 2010 mg/kg. Les concentrations ont diminué au cours du temps puisque les concentrations de mercure dans les vases variaient en 1963 de 29 à 713 kg sec et en 1971 de 14 à 586 mg/kg sec. La majorité du mercure dans les vases est sous forme inorganique et la plus forte concentration en méthylmercure dans les vases est de 0,015 mg/kg (poids frais) Aussi il a été décidé de draguer les fonds de la baie pour éliminer les vases contaminées.

Les plus fortes concentrations de mercure en baie de Minamata dans les coquillages (179 mg/kg, poids sec) ont été observées en 1959. Ces concentrations ont graduellement diminué au cours du temps. Ainsi chez les poissons ces valeurs passaient de 23 à 0,4 mg/kg (poids frais) de 1961 à 1972.

Un phénomène de biomagnification du méthylmercure a été observé dans les chaînes trophiques marines de la baie de Minamata. Ainsi l’eau de mer était de 0,1 mg/l et dans les poissons de 50 mg/kg soit un facteur de concentration de 5 x 105.

Contamination de l’Homme

La concentration de mercure dans les cheveux des personnes vivant près de la baie de Minamata en 1968 était de  10,6 mg/kg (1,5 à 64,9) pour les malades, 9,2 mg/kg (2,6 à 73,8) pour les pêcheurs et 8,1 mg/kg (2,6 à 16,1) pour l’ensemble des habitants de la baie. La concentration maximale observée a été de 705 mg/kg. Ces valeurs ont diminué au cours du temps passant de 9,2 mg/kg en 1968 à 3,7 mg/kg en 1970.

En 1982, la concentration en méthylmercure était de 24,1 mg/kg chez les pêcheurs de Minamata comparée à 14,0 mg/kg chez les habitants de Tokyo.

Conséquences

Les conséquences de cette pollution furent nombreuses et durèrent longtemps. Ainsi la pêche et la récolte des sources marines ont été interdite pendant plus de quarante ans. Des opérations gigantesques de dragages ont été nécessaires (1,5. 106 m3 de vase dragué) et l’usine a du être entièrement réaménagée. Le coût économique est donc énorme.

Au niveau humain, il y eut à déplorer de nombreux morts et de nombreuses victimes sont encore actuellement incapables de subvenir seul à leur besoin.

Pour en savoir plus

http://www-cal.univ-lille1.fr/~cv/ecologie/by_thema/dechet/minamata.htm
http://www.sfc.fr/Donnees/metaux/hg/texhg.htm
http://www-eval.srv.cis.pitt.edu/~super1/lecture/lec0361/015.ht
http://www.cspq.qc.ca/cse/mercure/
http://www-eval.srv.cis.pitt.edu/~super1/lecture/lec0361/index.htm

Illustrations

Carte de l'évolution de la contamination dans les sédiments
Tiré de: http://www-eval.srv.cis.pitt.edu/~super1/lecture/lec0361/015.htm

Évolution de la quantité de mercure dans les poissons  à Minamata

Carte de la contamination au mercure dans les sédiments

Évolution des maladies reliées au mercure à Minamata

Pourcentage des maladies reliées au mercure à Minamata

Concentration du mercure dans les sédiments de Minamata

Sources :

Fujiki M. & Tajima S., 1991. The pollution of Minamata bay by mercury. In : Hazard Assessment and Control of Environmental Contaminants in Water. Matsui S., ed., Osaka City, 166-173.

Kudo A. & Miyahara S., 1991. Predicted Restoration of The Surrounding Marine Environment After an Artificial Mercury Decontamination at Minamata Bay, Japan – Economical Value for Natural and Artificial Processes. . In : Hazard Assessment and Control of Environmental Contaminants in Water. Matsui S., ed., Osaka City, 174-181.

Ramade F., 1977. Ecotoxicologie. Masson, Paris, 205 p.

Ramade F., 1982. Eléments d’écologie, écologie appliquée. Action de l’homme sur la biosphère. McGraw-Hill, Paris, 452 p. p. 262-265)

Förstner & Wittmann , 1979. Metal Pollution in the Aquatic Environment.Springer-Verlag, Berlin, 486 p. (p. 19-20 et 172-173)

Minamata Disease, Sanichi Shobo, ed.(in Aubert & Aubert 1973 p. 79)

 

    Retour au menu précédent

SEME

modifié le mardi 01 mars 2005